L’île de Maria ( éditions Gründ )

Ce matin, je vous présente L’île de Maria de Victoria Hislop illustré par Gill Smith traduit de l’anglais par Alice Delarbre aux éditions Gründ :

Présentation :

Comme tous les étés, la petite Londonienne Rita rend visite rendre à sa grand-mère, Maria Petrakis, en Crète.

Alors qu’elle regarde de vieilles photos de famille, Rita interroge sa grand-mère sur sa jeunesse. C’est l’occasion pour Maria de se replonger dans ses souvenirs et de raconter son histoire.

La vie de Maria a basculé le jour où sa mère et son meilleur ami et voisin Dimitris ont contracté la lèpre et ont dû être confinés pour se soigner cette terrible maladie sur l’île de Spinalonga.

Grâce aux lettres et aux dessins de sa mère et de Dimitris, Maria apprend tout de la vie sur l’île.
Mais au fil des années, les lettres se font rares car la santé de sa mère décline. Celle-ci finit par succomber à la maladie.

Quelques années plus tard, Maria, malade à son tour, est envoyée sur l’île où elle retrouve Dimitris.

Désireuse d’aider, elle rejoint les infirmières et assiste un médecin venu tester un nouveau traitement pour sauver les habitants de l’île.

Plus tard, c’est avec le médecin devenu son mari, qu’elle voyagera dans le monde entier pour aider à vaincre cette redoutable maladie.

Au fil des pages de cet album magnifiquement illustré par Gill Smith, on passe, avec Rita, de la tristesse et du désespoir au bonheur et à l’espoir.

Cette histoire fabuleusement racontée à hauteur d’enfant est inspirée de L’Île des Oubliés de Victoria Hislop, autrice aux 6 millions de lecteurs.

Mon avis :

J’ai dévoré ce livre en une heure à peine ! L’histoire est passionnante, bien écrite, bien traduite aussi ! Elle se lit facilement et agréablement ! Elle est touchante, émouvante, j’ai été happée littéralement par l’histoire. J’ai trouvé Maria tellement courageuse à travers toutes les épreuves qu’elle traverse. Et je me suis réjouit pour elle lorsqu’au bout de tant d’années, elle finit par trouver l’amour.

Je l’ai de suite, donné à lire à ma fille.

Je ne savais pas du tout qu’en Grèce, au XXéme siècle, la lèpre sévissait ! Pour moi c’est une maladie du Moyen-âge, disparue en Europe -tout du moins- depuis longtemps. Je ne savais pas non plus qu’un traitement existait. Et encore moins que le gouvernement de ce pays ordonnait l’isolement sur une île des malades (enfants y compris), livrés à eux-mêmes quasiment.

Bien évidement, découvrir l’Histoire dans l’histoire de Maria m’a énormément plu !

Coup de coeur ! Je vous conseille vraiment cette lecture !

J’ai très envie, maintenant, de lire le roman L’île des oubliés de la même actrice.

*lire offert, merci aux éditions Gründ !

2 réponses à “L’île de Maria ( éditions Gründ )

Répondre à Cécé Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s