Au pays de Crôa sans lune ( éditions Plume de carotte )

Ce matin, je vous présente Au pays de Crôa sans lune de Anne Costes et Marie Fardet aux éditions Plume de carotte

Présentation :

Un conte traditionnel revisité, illustré de façon douce et sensible, pour aborder le monde de la nuit, le réhabiliter et apprendre à le préserver.
 
« Il était, jadis, un royaume où les nuits ressemblaient à un drapé de velours orné de milliards de diamants. On l’appelait le pays aux Mille Etoiles. Chaque habitant était aussi à sa manière une étoile, chacun avait un talent particulier. (…) Quant à la jeune princesse, elle développa dès lors une passion particulière pour la nuit et ses mystères. Plus que tout, le soir depuis son balcon, elle aimait contempler la voûte céleste et observer les visages changeants de la lune comme si elle y retrouvait la tendresse de sa chère mère disparue. »
 
Le soir où la princesse Adélaïde disparait, son père, fou de douleur, décide d’éclairer toute la nuit alentour pour tenter de la retrouver. Et soudain, la faune nocturne se retrouve perdue, troublée, sans son calme protecteur et ses repères habituels.
Cet album jeunesse autour de la nuit et de la biodiversité nocturne a été créé en partenariat avec le Parc naturel régional Périgord Limousin, dans le cadre de sa candidature au label « Réserve Internationale de Ciel étoilé ». Il permet d’aborder auprès des jeunes enfants, de façon douce et poétique, le thème ô combien important de la « pollution lumineuse »

Mon avis :

J’essaie d’inculquer à mes enfants le respect de la Nature, des animaux de la biodiversité. De leur montrer l’importance qu’il y a à les respecter. Je pense ne pas trop mal réussir cela, pour preuve, l’autre soir mon dernier me dit « Toi maman tu aimes la Nature et nous aussi ». Et puis, ma grande qui depuis janvier de cette année est végétarienne par goût sans doute mais aussi par amour pour les animaux qu’elle refuse de manger. Je ne peux qu’admirer sa détermination et son geste pour la planète.

Vous l’aurez compris, chez nous tout ce qui touche à la Nature nous intéresse et nous tient à cœur c’est pourquoi je trouve cette histoire très intéressante car elle aborde un thème peut-être moins « classique » sur le sujet : la pollution lumineuse. Qui est néfaste pas seulement pour l’Homme mais aussi pour les animaux. En prendre conscience est déjà un premier pas.

Ce livre permet aussi parler de la peur du noir avec les plus petits. De dire que nos yeux finissent pas s’habituer à l’obscurité et que même dans la nuit on y voir ! Comme nous l’a prouvé notre guide lorsque nous sommes partis en forêt l’automne dernier pour écouter les cerfs bramer. Oui on peut marcher dans la forêt sans lumière artificielle ! Une expérience incroyable pour mes petits citadins!

*livre reçu en service presse, merci aux éditions Plume de carotte !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s