Nouveautés romans littérature jeunesse ( La joie de Lire, Poulpe fictions, Gallimard Jeunesse )

Nous avons reçu ces dernières semaines plusieurs romans de littérature jeunesse que je souhaite vous faire découvrir.

L’Attrape-Malheur tome 1 Entre la meule et les couteaux de Fabrice Hadjadj aux éditions La Joie de Lire

Présentation :

Pour la première fois, l’écrivain de renom Fabrice Hadjadj prend la plume à l’attention de la jeunesse. Entre Tolkien et J.K. Rowling, il nous plonge dans une trilogie haletante, au cœur d’un univers fantastique que sublime le coup de crayon pénétrant de l’illustrateur, Tom Tirabosco. L’attrape-malheur relate le destin hors norme de Jakob Traum, que rien ne prédisposait à mener une existence autre qu’ordinaire. Les aventures de ce jeune héros, doté d’un étrange pouvoir, se déroulent en trois tomes : Entre la meule et les couteaux, Des forêts aux foreuses et Un berceau dans les batailles. 
Ce premier tome s’ouvre sur l’enfance insouciante de Jakob, fils unique d’un couple de meuniers. La vie en plein air, l’amour de ses parents et les jeux avec Clara sa meilleure amie, sont les composantes essentielles de son quotidien dans un petit village au creux des montagnes. Mais un jour, de curieux événements surviennent… Comme par miracle, Jakob ressort indemne de deux accidents qui auraient dû lui être fatals. La vie de Jakob ne sera désormais plus jamais la même…

 

Sorry de Bart Moeyaert aux éditions La Joie de Lire

Présentation :

Dans la chaleur écrasante d’un après-midi d’août, Bianca apprend que son père et sa nouvelle compagne désirent espacer les week-ends passés en sa compagnie. Sa mère lui explique qu’ils la trouvent «ingérable». Renfrognée et mal dans sa peau, la jeune fille accuse le coup. Mais une surprise de taille l’attend. Un camarade de classe de son petit frère vient jouer à la maison, accompagné de sa mère. Cette dernière n’est autre que Billie King, son actrice préférée et la vedette d’Ici chez nous, une série télévisée populaire dont elle ne rate aucun épisode. Cette rencontre fortuite crée une brèche dans le quotidien morne de Bianca pour le changer, peut-être, à jamais.

Tout en restant fidèle à lui-même, Bart Moeyaert pousse encore plus loin qu’à
l’accoutumée son art minimaliste, son maniement de l’ellipse, nous laissant le
soin de remplir les blancs. À chacun, par exemple, d’imaginer dans quelle mesure
la visite de Billie King va influer sur la jeune fille déboussolée et caractérielle
qu’est Bianca. Un simple verbe ou substantif, la simple esquisse d’une mimique
ou d’un geste nous permettent de visualiser les protagonistes dans ce qui les
oppose, mais aussi de les voir se déplacer et évoluer comme s’il s’agissait, en
quelque sorte, de personnages d’une BD vivante

Mon avis :

Je dois dire que j’ai un avis un peu partagé sur ce roman. Ma fille a commencé à le lire mais elle a vite laissé tomber. Je pense que 10 ans est trop jeune pour ce roman, je le conseille plutôt à des adolescents assez matures car je le trop assez complexe dans son écriture et dans la compréhension de l’histoire.

J’ai été surprise par le fait que tout le roman se déroule sur un après-midi, l’action et donc assez lente même si le roman est court. Il y est question de fratrie, de relation frère-sœur, teintée de jalousie de l’aînée pour le cadet malade, qui s’attire les bonnes grâces de sa mère. De la différence entre une adolescente morose, renfermée, et un enfant plein de vie et d’espièglerie. Il y est aussi question de relations familiales entre l’aînée (qui est la narratrice du roman) adolescente et sa mère : elles vivent une relation conflictuelle, houleuse dans laquelle l’adolescente se sent dévalorisée par sa mère. Il y a une scène dans laquelle la mère parle en termes peu élogieux de sa fille à ses amies, alors que sa fille est présente. J’ai trouvé cette scène bouleversante et tellement touchante. On ne peut que ressentir à quel point l’adolescente se sent humiliée.

Il est aussi question de la relation de l’adolescente avec son père ( absent du roman, comme de la vie de l’adolescente? ) qu’elle voit peu car elle est « ingérable ».

Je me suis demandé ce que venaient faire deux actrices de sitcoms dans ce huit-clos familiale. J’ai eu l’impression qu’elles sont comme un cheveu sur la soupe.

Embrouilles au comptoir de la fesse plate de Gilles Abier aux éditions Poulpe Fictions

Présentation :

Les Coquins mènent l’enquête parmi les pirates !

Le long de la Baie des Toucans, entre des montagnes infranchissables et une jungle touffue, se cache le Comptoir de la Fesse Plate. C’est là que les pirates de l’île sans nom ont choisi d’entreposer leur trésor… et d’installer leurs enfants, surnommés les Coquins, sous la surveillance de leur préceptrice et du boucanier Barbe-Sale. Cependant, à peine les pirates ont-ils repris la mer que des choses étranges se produisent : un vol a lieu près du fort, un animal se met à terroriser la population… 
Inquiets, les Coquins décident de mener l’enquête, inconscients des dangers qui s’annoncent. Parfois l’ennemi ne vient pas de l’extérieur. Parfois, l’ennemi est parmi nous… 

 

Scrox, Brax et la fin du Monde de Nadine Debertolis aux éditions Poulpe Fictions

Présentation :

Deux humains sauront-ils empêcher la fin du monde ?

Alicia et Milo ont été enlevés par les Scrox et les Brax, des habitants d’une réalité parallèle à la nôtre, qui leur expliquent que le destin du monde est entre leurs mains. Eux seuls sont capables d’arrêter la météorite qui fonce vers la Terre !

Pour cela, c’est très simple, ils n’auront qu’à tisser deux capes d’ombre, apprivoiser un griffon, fabriquer un miroir magique et… convaincre l’astéroïde de modifier sa trajectoire. Un jeu d’enfant… s’ils y survivent !

 

L’Ickabog de J.K. Rowling aux éditions Gallimard Jeunesse

Présentation :

« Haut comme deux chevaux. Des boules de feu étincelantes à la place des yeux. De longues griffes acérées telles des lames. L’Ickabog arrive… »

L’autrice a imaginé cette histoire il y a plus de 10 ans alors qu’elle écrivait encore « Harry Potter ». Le soir, elle lisait ce conte à ses deux plus jeunes enfants.
Dans une démarche solidaire face à la pandémie, la romancière a voulu que l’ « Ickabog » existe d’abord en ligne, accessible gratuitement par épisodes jusqu’en août 2020.
Enfin, J.K.Rowling s’est engagée à reverser l’ensemble de ses droits à des associations venant en aide à ceux qui ont le plus souffert de la CoVid-19.

Mon avis :

J’ai beaucoup aimé cette lecture, touchante, parfois drôle, parfois tragique, mais toujours optimiste.
Je trouve le travail de traduction de Clémentine Beauvais vraiment excellent, en tout cas il contribue grandement à la fluidité de lecture.
J’aime aussi le regard critique que porte l’autrice sur le basculement d’une société vers l’autoritarisme.
Bref, je vous conseille ce roman qui se lit très facilement (conseillé dès 8 ans), la plume est fluide, légère, elle nous porte dans ce royaume fabuleux qu’est Cornucopia. Grâce à elle, je m’imagine fabuleusement bien le roi Fred et les autres personnages qui l’entourent. L’histoire est captivante !

 

*livres reçus en service presse, merci aux éditions La Joie de Lire, Poulpe Fictions et Gallimard Jeunesse !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s