La révolte (éditions La Joie de Lire)

Ce matin, je vous présente

La révolte de Eduarda Lima aux éditions La Joie de Lire

Présentation :

Un jour, un oiseau s’est arrêté de chanter, puis tous les oiseaux l’ont imité. Mais
ils n’ont pas été seuls. À leur tour, les chats n’ont plus miaulé et les chiens ont
cessé d’aboyer. Le bourdonnement des insectes s’est tu, avec lui le gloussement
des poules. D’autres animaux ont refusé de satisfaire les attentes des humains.
Les vaches n’ont plus donné de lait, les gorilles ont tourné le dos aux visiteurs
du zoo… Jusqu’aux pingouins qui n’ont plus voulu marcher. Les journaux ont
fait état d’un pacte entre les animaux. À cette révolte manifestée par les bêtes,
c’est ajouté celle des enfants. Certains ont cessé de jouer, d’autres ne sont plus
allés à l’école. Petit à petit le monde est devenu silence, un silence symbolisant
l’asphyxie générée par la pollution courante de notre mode de vie.

Eduarda Lima est une illustratrice et designer basée à Lisbonne. Son travail
compte des animations 2D, des courts métrages animés ou encore des
illustrations de magazine. La Révolte est son premier livre pour la jeunesse.

Mon avis :

J’ai beaucoup aimé ce livre, d’abord grâce aux thèmes  d’actualité abordés -qui devraient tous, être au cœur de nos préoccupations : l’écologie, le développement durable et le bien être animal.

Je crois qu’il est primordial de sensibiliser nos enfants à ces questions, de leur faire prendre conscience, très jeune, de l’importance, pour l’Homme, de vivre en harmonie avec son environnement -faune et flore- et donc de les respecter. Pour cela, il faut bien sûr, qu’ils apprennent à les aimer et à les comprendre.

C’est ce que j’essaie de faire, au quotidien, avec mes enfants et je suis ravie de voir que souvent leurs enseignants aussi, les guident dans cette voie. Ils sont donc sensible, chacun à leur niveau, aux questions d’écologie. Ma grande nous a fait part de son souhait d’être végétarienne parce qu’elle refuse de manger des animaux. Nous la soutenons dans cette voie car moi même, je ne suis pas friande de viande : par exemple les enfants n’ont jamais mangé de cheval ou de mouton/agneau. Nous avons une cantine scolaire qui propose des menus végétariens aux enfants, ma fille en bénéficiera dorénavant et à la maison, je prépare sans viande et sans poisson pour elle.

Nous pourrions aussi parler des laitages et des conditions de vie des vaches laitières sans oublier les veaux, la filière « lait » est celle qui alimente la filière « viande »… Je ne consomme plus de lait de vache, pour ce qui est « sucré » je le remplace par le lait d’amande et pour ce qui est salé par du lait de soja (idem pour la crème, pour le sucré je prends de la crème de coco). Les yaourts au lait d’amande et de coco sont délicieux par contre pour le fromage c’est un problème, je ne sais pas par quoi les remplacer…

Revenons au livre, j’aime aussi beaucoup son graphisme, très moderne, très coloré, très percutant aussi!

Le texte est simple, il va à l’essentiel, les illustrations sont aussi là pour le compléter et sont très parlantes pour petits et grands.

Sous cette « fable » ou ce « conte », vous l’aurez compris, l’autrice dénonce la pollution, l’exploitation animal etc

La lutte des animaux est soutenue par les enfants en espérant que les adultes en prennent conscience, eux aussi.

Ce livre est mon coup de cœur de ce début d’année 2021, merci à l’autrice

(bravo pour son engagement ! ) et à la maison d’éditions de mettre entre nos mains ce genre de pépite !

*livre reçu en service presse, merci aux éditions La Joie de Lire

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s